L’école des arts vivants de l’enfance et de la jeunesse

Vers une École des arts vivants de l’enfance et de la jeunesse

Le projet serait de proposer un lieu dédié aux secteurs de l’enfance et de la jeunesse dans le domaine du livre et des arts vivants. Un lieu pour expérimenter, un laboratoire artistique et culturel destiné à favoriser la création et la recherche, développer des résidences (littérature et spectacles vivants) et des rencontres artistiques. Un lieu pour penser et partager des débats et des idées. Pour créer aussi, des commandes d’auteurs seront proposées. Ce type de lieu n’existe pas en France aujourd’hui.

Le lieu se composerait de :

• Le premier « pôle », L’Ecole des arts vivants de l’enfance et de la jeunesse », initiera des formations, stages et ateliers.

Cette école aurait pour missions de:

• Transmettre des savoirs et des savoir-faire spécifiques,

• Débattre, réfléchir, dialoguer, partager, sur les questions culturelles et artistiques reliées à l’enfance et à la jeunesse,

• Enseigner les répertoires et les écritures dédiées.

En dehors des sessions de formation professionnelle, le lieu serait ouvert au public pour des stages et ateliers à destination des amateurs mais aussi de la population locale et des vacanciers.

Cette « maison-école » serait également un lieu de création. L’accueil des équipes artistiques croiserait temps de création et interventions dans le cadre des formations et des ateliers.

• Le second « pôle » proposera conseils et ressources à tous ceux qui souhaitent porter des projets artistiques et des projets de territoire en lien avec le secteur de l’enfance et de la jeunesse.

• Au centre du Lieu, un espace de rencontres, le « Café-LIbrairie », proposera des livres destinés aux enfants et aux parents, assortis d’une restauration légère et d’un espace de « coworking » → cette activité serait reprise par le Café Librairie le Tagarin

Ce Café Librairie adossera son activité aux deux « Pôles » qui le traverseront sans cesse.

Pour quels publics ?

. Pour les artistes → travailler l’adresse spécifique aux enfants et aux adolescents

. Pour les professionnels de l’éducation → travailler à la découverte des œuvres et des artistes dans le contexte de l’Education Artistique.

. Pour les professionnels de l’animation et les travailleurs sociaux → travailler l’abord des œuvres et les pratiques artistiques.

. Pour les professionnels de la culture (médiateur, chargé de relations publiques…) → travailler la question de la médiation.

. Pour les professionnels du livre → passer du texte à l’œuvre théâtrale.

. Pour les adolescents → se construire un esprit critique, découvrir le monde des arts, rencontrer les œuvres et ceux qui les font, s’initier aux pratiques artistiques.

. Pour tous les publics → mise en place de parcours artistiques et culturels (rencontres avec des professionnels, découverte d’oeuvres…)

La Formation à l’attention des artistes serait une formation professionnelle, composée de 70 heures de formation théorique et 105 heures d’ateliers de réalisation / formation pratique.

→ Ce cycle pourrait être l’occasion d’une commande faite à un auteur jeunesse : un thème / 3 adresses différentes selon l’âge concerné. Une édition spécifique, portée par un éditeur spécialisé comme Emile Lansman ou L’Ecole des Loisirs…). Un album verrait le jour chaque année, travaillé avec un illustrateur. Des partenariats spécifiques seraient mis en place avec l’ANRAT.

Des espaces potentiels repérés pour développer le projet enfance jeunesse

Etant porté par des acteurs issus majoritairement de la communauté d’agglomération, et plus particulièrement de Binic – Etables-sur-Mer, dont un élu fortement engagé en faveur du projet, c’est naturellement dans cette ère géographique que se sont déroulées les premières recherches.

Les repérages menés ont permis d’identifier des espaces potentiels qui permettraient l’implantation du projet sur ces communes, sans exclure un rayonnement plus large. Il ne s’agit là que de premiers repérages, destinés à ouvrir le dialogue !

Ainsi ont été identifiés :

. L’ancien cinéma les Korrigans / lieu potentiel de travail, de création, de formation qui pourrait conserver en parallèle sa vocation première, la diffusion d’œuvres audiovisuelles.

. La Villa Ker Ruellan / ancien centre d’action sociale communal, potentiellement lieu d’hébergement et de bureaux. Cette maison est idéalement implantée au centre d’un îlot réunissant notamment la médiathèque et la salle de danse ; deux partenaires potentiels du projet. D’autres bâtiments voisins, dont la destination ne nous a pas été communiquée, pourraient compléter le site.

Ces espaces forment un ensemble cohérent à développer avec l’Espace Culturel la Galerie, le Parc de la mairie, l’Office de Tourisme et le Foyer Logement.

Tous ces espaces se situent dans un périmètre très concentré au centre d’Étables, entre la rue de la République, le Boulevard Legris, la rue du Général Leclerc, et l’Allée des Magnolias et au centre, la place Jean Heurtel.

. L’Estran, salle de spectacle, complète le panorama, permettant une programmation plus conséquente.

Les porteurs du projet

. Sandra ENEL / Metteur en scène de la Cie Gazibul

. Julie LEMAIRE / Administratrice de la cie Gazibul / Co-présidente du réseau jeune public en Bretagne – ANCRE

. Isabelle PHILIPPE / Gérante du Café Librairie Le Tagarin

. Diego RORA / Psychologue clinicien et psychodramatiste

. Philippe SAUMONT / Directeur artistique Théâtre des Tarabates – Directeur du festival Marionnet’Ic

. Philippe SACHET / Conseiller en développement de projets artistiques et culturels

 Artistes et Compagnies / formateurs potentiels

Les formations seraient encadrées par une équipe d’artistes et de professionnels, choisis pour leur parcours, mais également pour la qualité de leur travail pédagogique. Il sera également fait appel à des spécialistes des sciences de l’éducation, des neurosciences ou encore de la pédopsychologie (Laurance HENRY / Cie ak entrepôt / metteur en scène et scénographe – Martial ANTON et Daniel CALVO FUNES / Cie Tro Heol – Christine LE BERRE / Cie Hop Hop Hop / Chorégraphe – Serge BOULIER / Bouffou Théâtre à la Coque – Olivier LETELLIER / Théâtre du Phare – Karin SERRES / Auteur).

L’école serait internationale avec Colette GARRIGAN / Cie Akselere – France-Angleterre / Marieta GOLOMEHOVA / Bulgarie / Scénographie / Dario MORRETTI / Italie ou/et Luc AMOROS / France / arts graphiques / Stephan GEORIS / Belgique ou/et Christian CARRIGNON ou/et Michel LAUBU / Théâtre d’objet / Christina TOWLES / Paris-USA / danse / Bruno LÉONE / Italie / marionnettes à gaine traditionnelle.